"Etreignez les Etoiles" Théâtre-Etudes de l'INSA
wie es euch gefaellt generalprobe - Ruhr University Bochum
wie es euch gefaellt generalprobe - Ruhr University Bochum
Dernier Godot
Dernier Godot
APPEL DE COMMUNICATIONS, ATELIERS ET DÉMONSTRATIONS SCIENTIFIQUES (10e Congrès de l'AITU à Liège, Belgique)

APPEL DE COMMUNICATIONS, ATELIERS ET DÉMONSTRATIONS SCIENTIFIQUES

Xe CONGRÈS MONDIAL DE L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DU THÉÂTRE À L’UNIVERSITÉ (AITU-IUTA)

LUNDI 30 JUIN AU VENDREDI 4 JUILLET 2014
UNIVERSITÉ D’ÉTAT À LIÈGE – THÉÂTRE UNIVERSITAIRE ROYAL DE LIÈGE
LIÈGE – BELGIQUE

Le théâtre universitaire et la question du répertoire

Au cœur de la pratique théâtrale universitaire se pose la question du répertoire. Qui joue quoi ? Pour qui et pour quoi ? Peut-on dégager certaines caractéristiques qui permettraient de distinguer le répertoire de la scène universitaire, historiquement ou aujourd’hui, des autres scènes théâtrales ? Si oui, comment et pourquoi ?

C’est à ces questions simples et pourtant essentielles que l’AITU entend consacrer son Xe Congrès mondial. tout au long de son histoire, en effet, le théâtre universitaire a entretenu un rapport original et complexe avec le répertoire qui illustre bien la singularité et la diversité de cette pratique plusieurs fois centenaire. On a ainsi vu des troupes universitaires produire des œuvres tirées du répertoire antique ou médiéval alors que ces époques étaient totalement ignorées par les scènes commerciales et professionnelles, de même que par les troupes amateurs. Dans certains pays, pendant des décennies, les scènes universitaires ont été les seules à jouer les grands auteurs classiques ; ailleurs, sous des régimes autoritaires ou dictatoriaux, elles ont été les seules à se risquer hors des sentiers très balisés de l’«art officiel» ; ailleurs encore, le théâtre universitaire a servi de tribune, la seule, à des communautés sans voix, marginalisées ou en voie de marginalisation. Et le théâtre universitaire a aussi largement participé, rappelons-le, aux moments les plus effervescents de la création théâtrale du «Long Siècle» (de la fin de XIXe siècle à nos jours), qu’on songe aux théâtres d’émancipation, de contestation, d’affirmation identitaire, de mobilisation ou à celui de la contre-culture des années 1960-1970, qu’on songe aussi à l’ouverture de la scène universitaire aux explorations des avant-gardes historiques ou des néo-avant-gardes d’après-guerre.

Le développement considérable des études théâtrales à travers le monde depuis 1980, la multiplication des filières universitaires de formation générale, professionnelle ou péri-professionnelle – que ce soit vers la conception, l’interprétation, la gestion, l’animation, la formation, la critique –, la multiplication rapide des festivals et l’avènement des technologies issues du numérique ont contribué à enrichir encore davantage l’éventail dramaturgique de la pratique scénique universitaire.

Des exigences liées à la formation aux expérimentations proprement artistiques et technologiques ; des nécessités de l’engagement social et politique à la volonté d’affirmer ou préserver une identité, une culture ou une langue ; de la quête du divertissement efficace à la validation de modèles théoriques, le théâtre universitaire ne cesse de renforcer, de transformer et d’enrichir le répertoire théâtral universel.

Le Xe Congrès mondial de l’AITU sera donc l’occasion d’échanges scientifiques sur ces processus importants mais jusqu’à présent peu étudiés et peu documentés. La perspective peut être autant historique que contemporaine et le Comité scientifique du Congrès accepte aussi bien les études de cas que les réflexions théoriques et les démonstrations et ateliers scientifiques. Le Congrès sera organisé en séances en fonction des axes suivants :

1.Le théâtre universitaire, les expérimentations et les nouvelles écritures (perspective historique et/ou/perspective contemporaine)
2.Le théâtre universitaire et le répertoire local ou spécifique à une communauté : la question de l’engagement
3.Le théâtre universitaire, formation et répertoire
4. Théâtre universitaire et divertissement : quel répertoire ?
5.Le répertoire et «l’effet festival» (questions linguistiques, contraintes de production, etc.).